Créer mon entreprise
par où commencer ?


Produits, services, clients, bénéfices, charges, employés, loyers, voiture, infrastructure, banque, comptabilité, TVA, impôts, Collaborateurs, réseau, …bien venu dans le monde merveilleux des entrepreneurs.
Pour diriger votre entreprise, vous devrez maitriser tous les aspects de la gestion d’une société, qu’ils soient techniques, humains, commerciaux ou financiers. Vous devrez maitriser tous ces aspects car c’est vous qui prendrez les décisions et c’est vous qui les assumerez !
Alors avant de vous lancer, voici quelques incontournables de la création d’entreprise.

La préparation du projet

Au départ, il a toujours une bonne idée ou une grande envie, les deux de préférence…mais à l’arrivée ? Savez-vous que dans les cinq premières années le taux de survie des nouvelles entreprises est de 50%* ? Alors autant mettre toutes les chances de votre côté et bien préparer votre projet !

Avant d’entamer toutes les démarches administratives et d’engager des frais d’investissement, avant peut-être de « lâcher » une activité pour votre projet, vous devez répondre à de nombreuses questions.
En voici pêlemêle quelques-unes :
• Ma proposition de service ou le produit que je veux produire et vendre répondent-ils aux besoins du marché ?
• Quels moyens dois-je mettre en œuvre pour développer mon projet ?
• Ou devrais-je m’implanter ?
• Quels tarifs dois-je fixer pour que mon activité soit viable (les charges sont payées et je retire un revenu de mon activité) ?
• Le Tarif que j’ai fixé est-il en phase avec le marché, avec mes clients cibles ?
• Ais-je les ressources financières suffisantes pour lancer mon activité et pour vivre (parfois survivre) en attendant de générer un revenu ?
• Combien de temps puis-je « tenir » avant que mon entreprise soit viable ?
• Puis-je partir seul ou dois-je chercher un(des) partenaires) ?
• Suis-je capable d’aller chercher des clients ?
• Est-ce que je dispose des compétences nécessaires pour mener à bien l’activité que je vais créer ?
• Suis-je capable d’assumer le risque de l’entrepreneur ?
• Suis-je capable de supporter l’incertitude des revenus ?

Et voici les deux questions les plus importantes :
• Est-ce que je crois à mon idée ?
• Est-ce que je suis prêt à m’investir pleinement pour la réaliser ?

Pour vous aider dans votre préparation, il existe de nombreux acteurs. Contactez-nous, nous pourrons vous aider à trouver les soutiens dont vous avez besoin.

Contact

L’étude de marché et le business plan.

L’étude de marché permet de répondre aux questions suivantes :

• A quel marché, à quels clients s’adresse mon produit ou mon service ?
• Mon produit (ou mon service) est-il attendu par le marché ?
• A quel prix dois-je proposer mon produit (ou mon service) ?
• Quelle est la concurrence et comment se démarque mon produit (ou mon service) ?

L’étude de marché est plus ou moins complexe selon l’activité étudiée et la cible choisie (activité locale ou cible mondiale, …), elle peut même être très simple mais c’est toujours une étape importante qui permet d’apprécier la cohérence d’un projet.
Avec cette étude, une fois que vous savez « quoi », « à qui » et « à quel prix », le business plan vous permet de déterminer « comment » et « à quel cout ». Là encore ce peut être assez simple. C’est le cas par exemple si vous reprenez une activité existante, l’étude des bilans passés vous permettant de répondre à bon nombre de questions.
Le business plan vous permettra de déterminer de quel-moyens vous aurez besoin mais également comment vous allez atteindre vos objectifs. Il contient également les grandes étapes du développement de votre activité ainsi que votre stratégie commerciale. En cela c’est un véritable outil de pilotage pour votre entreprise. C’est également un document important pour convaincre vos partenaires de vous faire confiance et de vous suivre ; que ce soient de futurs associés, des collaborateurs ou des financeurs.
Le business plan doit montrer que vous avez réfléchi à votre projet, que vous le maitrisez et qu’il est viable. Si vous le souhaitez, nous pouvons aussi vous aider à effectuer votre étude de marché et votre business plan.
Contactez-nous, tout simplement.

Contact

La forme juridique

Votre projet est prêt, et vous savez comment vous allez le déployer. C’est donc le moment de passer à l’acte et de procéder à la création « administrative » de votre entreprise. Pour cela vous devez choisir une forme juridique. Il en existe plusieurs, plus ou moins adaptées à votre projet selon l’activité imaginée, les capitaux à votre disposition ou les moyens, financiers ou structurels, nécessaires au développement de votre projet. Le choix de la structure juridique est donc une décision importante et il ne faut pas se tromper. Allez à cette page là , nous abordons le sujet de manière détaillée.

Nous sommes aussi à votre service pour vous expliquer les avantages et inconvénients des différentes formes juridiques. Nous vous conseillons pour trouver la forme la plus adaptée à votre projet. Alors n’hésitez plus, contactez-nous.

Contact

Le financement

Pour développer une activité il faut bien évidemment des moyens financiers, et le plus souvent il faut d’abord investir avant de générer des revenus. Lorsque l’entrepreneur n’a pas la totalité des capitaux nécessaire au développement de sa société, il doit trouver des partenaires pour le financer. Dans ce cas, un business plan solide, un projet bien positionné sur le marché et des entrepreneurs motivés sont des atouts importants pour lever des fonds. Il existe plusieurs solutions pour trouver les moyens financiers nécessaires ; par exemple auprès des banques, des relations privées, des « busines angels » ou par le biais d’organismes publiques, …

Que ce soit lors de la création de votre entreprise ou un peu plus tard quand des moyens financiers supplémentaires sont nécessaires, nous pouvons vous aider à trouver des financements. Alors contactez-nous.

Contact

TVA et Comptabilité

Selon le principe général, les entreprises ayant une activité en Suisse sont assujetties à la TVA, la Taxe sur la Valeur Ajoutée. C’est à dire que non seulement elles payent la TVA mais aussi elles collectent cet impôt sur la consommation.
Le principe en est le suivant : quand une entreprise vend un bien (ou un service), elle facture la TVA et encaisse le montant du bien (ou du service) plus le montant de la TVA. Quand l’entreprise achète un bien (ou un service) elle paye ce bien plus le montant de la TVA. Régulièrement (par trimestre ou par semestre) il convient de rapprocher la TVA qui a été payée lors des achats de la TVA perçue lors des ventes. La différence, selon son sens, est à verser aux services de la TVA ou remboursée à l’entreprise.
Il y a plusieurs taux de TVA : le taux normal (8%), le taux réduit (2.5%) pour un certains nombre de produits ou services et le taux spécial (3.8%) pour les prestations hôtelières. Ces taux sont appliqués aux montants des biens et services vendus.
Pour simplifier la collecte de la TVA et alléger les travaux administratifs qui y sont liés, il est aussi possible de bénéficier d’un taux forfaitaire, calculé selon l’activité de l’entreprise et appliqué sur le chiffre d’affaire uniquement. Les entreprises qui bénéficient du taux forfaitaire doivent facturer leurs marchandises et services à leur client en appliquant les taux de TVA usuels.
Egalement dans un souci de simplifications administratives, les entreprises réalisant moins de CHF 100'000 de chiffre d’affaire en Suisse peuvent être libérées de l’assujettissement à la TVA.
La gestion de la TVA est un sujet important car il s’agit d’une des contraintes fortes auxquelles sont soumises les entreprises.
Pour remplir vos engagements vis à vis de la TVA vous disposez d’un outil puissant : la comptabilité. C’est en effet grâce à la comptabilité que vous pourrez faire vos décomptes de TVA, mais aussi surveiller vos encaissements et vos charges, établir vos bilans, mesurer l’évolution financière de votre entreprise…et effectuer vos déclarations fiscales. Toutes les entreprises sont tenues selon le Code des Obligations de tenir une comptabilité. Il s’agit donc d’un instrument de gestion incontournable. En tant que fiduciaire, nous sommes là pour vous conseiller sur la façon de traiter la TVA, nous sommes également à vos cotés pour établir votre comptabilité et mener à bien les travaux administratifs auxquels vous êtes ou serez soumis .

Contact

Engager du personnel.

L’engagement du personnel est un acte très important pour le créateur d’entreprise. Outre l’investissement financier qu’il représente il doit s’effectuer dans un cadre légal précis.

  C’est le code des obligations (CO) ainsi que la loi sur le travail (LTr) et ses ordonnances (dont l’ordonnance sur le temps de travail) qui fixent les règles à respecter. Ces textes sont complétés par plusieurs textes comme par exemple : la loi fédérale sur le service de l’emploi et la location de services (LSE), la loi sur l’égalité (LEg), la loi fédérale sur la formation professionnelle (LFPr), la loi sur les étrangers (LEtr), …
Pour certains secteurs d’activité, l’hôtellerie par exemple, il existe aussi des Convention Collectives de Travail (CCT).
Par ailleurs, certains textes traitent spécifiquement des assurances sociales ce sont entre autres la loi fédérale sur l’assurance vieillesse et survivants (LAVS), la loi sur la prévoyance professionnelle (LPP), la loi sur l’assurance accident obligatoire (LAAO), …
Enfin certaines dispositions sont réglées par la confédération et renforcées par des lois cantonales. Il en est ainsi pour la loi fédérale sur les allocations pour perte de gain en cas de service et de maternité (LAPG) qui est renforcée par la loi genevoise sur l’assurance maternité (LAMat). Ainsi, en cas d’accouchement ou d’adoption, une personne employée sur le canton de Genève sera assurée différemment d’une personne travaillant dans un autre canton.

Après l’aspect financier et règlementaire, il convient de maitriser l’aspect humain soit la sélection des candidats, les entretiens et finalement le choix final. Les offices régionaux de placement (ORP) peuvent vous aider dans cette tâche, ainsi que les sociétés de placements et les consultants RH actifs sur le marché.
En tant que fiduciaire mais aussi grâce à notre réseau nous pouvons vous aider à élaborer vos contrats de travail, à organiser les couvertures sociales de votre entreprise ou vous assister dans votre processus de recrutement.

Contact

Moyens informatiques

Difficile aujourd’hui d’envisager une activité commerciale sans informatique. Les solutions sont multiples et plus ou moins onéreuses selon que l’on héberge directement des serveurs dans ses propres locaux ou que l’on utilise des solutions « cloud » avec abonnement. Suivant le choix qui est fait, il s’agit d’un véritable investissement pour l’entreprise ou d’une charge récurrente. Le choix est donc important et ne se pose pas seulement en terme de sécurité ou de redondance.
Nos partenaires peuvent vous renseigner sur ce sujet. Et si, après nous avoir confié la création de votre société, vous choisissez de faire appel à leurs services, vous pourrez bénéficier, d’avantages financiers intéressants. Pensez-y !

Contact
*source SECO, indicateur « taux de survie »

© 2016 123 SARL. All Rights Reserved.